Les secrets de la réussite de la recette de la mona

Rate this post

Encore appelée la Mouna, la Mona est une brioche préparée spécialement à l’occasion de la célébration des fêtes de Pâques. Sa forme ainsi que sa fabrication sont variées selon que l’on passe d’une région à une autre du monde.

Cet article va s’accentuer sur les points saillants à ne pas négliger pour réussir sa recette de la Mona. Il vous donne les secrets utiles.

Rendre légère la pâte de la brioche la Mona

Le premier secret pour réussir la recette de la Mona réside dans sa souplesse. À l’instar des autres brioches, la pâte de la Mona doit être un peu collante. Elle doit être lisse, bien souple et donc bien élastique.

Il est donc conseillé d’éviter d’ajouter une grande quantité de farine. Au fur et à mesure qu’on ajoute la farine, la pâte perd sa capacité à se coller à la main, ce qui déprécie la qualité de la Mona que l’on obtiendra.

La quantité de farine adéquate est variable et dépend du type utilisé et de sa capacité d’absorption des liquides. Vous pouvez utiliser 480 g ou 500 g de farine ou plus. Toutefois, il n’est pas recommandé d’excéder 530 g de farine.

Par ailleurs, pour avoir une pâte bien élastique, le pétrissage doit être bien réussi. Il peut être fait dans un robot culinaire, à la main ou au pétrin. Le Thermomix est un exemple de robot culinaire qu’on peut utiliser à cet effet.

À défaut des moyens précédemment cités, il est aussi possible d’utiliser un sachet alimentaire pour faire le pétrissage. Le plus important est de choisir le moyen le plus adapté à l’usage et facilement accessible.

Lorsque le pétrissage est fait à la main, il est important de faire preuve de grande patience. Cela s’explique par le fait que la pâte se colle facilement et beaucoup aux mains.

Laisser à la pâte le temps de lever

Pendant la préparation de la Mona, il est très important de laisser au repos la pâte à deux reprises. D’abord, le premier moment correspond à celle après incorporation de la farine. La pâte obtenue doit être laissée dans un endroit à l’abri des courants d’air.

Laisser à la pâte le temps de lever

Cette astuce a plusieurs avantages dont l’un est de permettre au beurre utilisé de se figer correctement. De plus, le volume de la pâte se double, ce qui est favorable pour façonner les brioches. Ce temps de repos peut durer environ 2 à 3 heures.

Ensuite, les brioches doivent être laissées au repos après leur obtention selon la forme que vous avez choisie. Il faut donc veiller à ce qu’elles soient placées sous un torchon propre à l’abri du courant d’air. Il est aussi possible de placer les brioches devant un radiateur pour qu’elle se lève rapidement.

Cette période de mise au repos favorise donc le gonflement de la brioche et celle-ci devient également légère. Il faut attendre environ 1 h 30 pour avoir le résultat escompté. Dans tous les cas, accordez à la brioche le temps qu’il faut pour qu’elle se lève.

Préparer une infusion d’anis

Le secret d’une Mona bien faite se trouve dans l’ajout d’une infusion d’anis. Cette dernière donne à la Mona tout son goût. Elle se fait en utilisant la soupe d’anis vert à laquelle on ajoute de l’eau tiède. On laisse infuser une quinzaine de minutes et sera versé sur la pâte lors de la préparation.

Obtenir une brioche de couleur brune

La phase de cuisson de la Mona revêt une importance non négligeable. Il est très important de savoir à quel moment sortir les brioches du feu pour ne pas les endommager. Ainsi, une fois au four, il faut attendre environ 25 minutes pour avoir une brioche de couleur brune.

Lorsque cette couleur est obtenue, la Mona est prête pour consommation. Il vous revient de respecter minutieusement les secrets révélés dans cet article pour obtenir une Mona délicieuse.

Top Articles

Articles Similaires